Partagez | .
 

 Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 6:16



Giovanni Miller
"l'amour c'est comme les maths : les baisers s'additionnent, les vêtements se soustraient, les jambes se divisent et on se multiplie."



Nom ∞ Miller ; Prénoms ∞ Giovanni ; date & lieu de naissance ∞ 8 août 1984 à Milan ; âge ∞ 29 ans ; nationalité & origines ∞ italienne ; métier ∞ coach sportif ; orientation sexuelle ∞ hétérosexuel ; Situation amoureuse ∞ célibataire et il compte bien le rester ; dans ton ipod ∞ beaucoup de nouveaux groupes, peu connus ; groupe ∞ Spicy ; crédit ∞ Google pour les images et BlueOrchid pour le vava ; célébrité ∞ Ryan Cooper


Caractère
Gio aime être au centre de l'attention et ça depuis son plus jeune âge. Qu'on parle de lui en bien ou en mal, peu importe tant qu'on parle de lui. Il est beau et il le sait. D'ailleurs, il sait s'en servir pour attirer les filles dans son lit. entre son charme et son charisme, c'est très difficile de lui résister. Il va droit au but sans passer par quatre chemins avec les filles qui lui plaisent et autant dire qu'il adore les femmes. Pendant quatre ans, il a été fidèle à Zoey mais son passé la rattraper et depuis, il enchaîne les conquêtes. Il est très macho, égoïste et égocentrique. Certes, depuis l'arrivée de son fils, il s'est un peu calme mais sa petite personne passe avant tout le reste. Il adore faire la fête mais reste prudent avec l'alcool. Il a pas besoin de boire pour s'amuser. Il aime être entouré et peu importe si ce sont que des potes et pas des vrais amis. Il ne supporte pas la solitude.


Manies
Gio aime prendre soin de lui. Sa garde robe est plus fournie que l'armoire de beaucoup de femmes. Il faut dire que tout petit, il n'avait pas les moyens et maintenant qu'il peut, il en profiter. Que des fringues de marques. Autant dire que cela n'enlève rien à son charme bien au contraire. Il est toujours rasé de près et il ne lésine jamais sur l'eau de toilette.

Gio adore le basket et même s'il ne peut plus le pratiquer à un haut niveau depuis sa blessure, il aime taper quelques paniers seul.

S'il ne voit plus son frère et sa mère parce qu'ils n'habitent plus en Nouvelle-Zélande, il leur téléphone au moins une fois par jour. Ils sont restés très proches.



Vie alternative
Gio a toujours été un mec romantique, fidèle et il a trouvé l'amour avec Zoey. Il ne jure que par elle. D'ailleurs, ils se sont mariés et on eut deux autres enfants après Alessio. Ils habitent une grande maison avec un chien et pleins de jouets. Gio adore jouer avec ses gamins et passe tout son temps libre avec eux. Il aime sa femme et ne regarde même pas les autres. Il est plus discret et surtout très altruiste.



You, behind your computer
prénom/pseudo ∞ Marion ; âge ∞ 28 ans ; Comment es-tu arrivé là ? ∞ Corruption de la part d'Aude;  Je suis un ∞ inventé ; Que penses-tu du forum? ∞ si je suis ici, c'est qu'il me plait, j'ai hâte de tout découvrir  ; Un dernier truc à dire? ∞ Hate d'écrire ;
Merci de remplir le code ci-dessous
Code:
<span class="bottin">Ryan Cooper</span> ☪ <span class="pris">Giovanni Miller</span>


©aslinn.


Dernière édition par Giovanni Miller le Sam 5 Avr - 0:19, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 6:16



This is my story
"Faites l'amour pas la guerre. Une boite de préservatif coûte moins cher qu'une bombe nucléaire"


Entre l'Italie et la Suisse
Novembre 1988


« J'en peux plus m'an » Elio tourne un regard implorant en direction de sa mère. Il ne pu réprimer un baillement et Livia s'agenouille près de lui. Il vient se blottir dans ses bras. Il a  froid, il est fatigué et il veut retourner chez lui. « Il faut qu'on avance, le soleil va bientôt se lever et la frontière n'est plus très loin » « Raul, il est fatigué et moi aussi, on peut prendre une pause ? » « Non, on peut pas, tu veux mourir comme ton mari ? » Elio baisse les yeux par terre avant de sentir ses pieds quitter le sol. Raul vient le prendre dans ses bras et il rejoint ainsi Giovanni dans les bras de son oncle avant de repartir. Les deux garçons ne mettent pas longtemps avant de se rendormir tandis que les deux adultes continuent leur périple. Cela fait quatre heures qu'ils sont partis de Milan en Italie et ils doivent marcher encore une bonne heure avant d'arriver à la frontière suisse. S'ils doivent faire ce voyage à pied et de nuit, c'est pour ne pas se faire remarquer. Le père de famille Alessio a été tué et Livia et ses enfants sont les prochains sur la liste. Quand ils auront rejoints la Suisse, il pourront recommencer leur vie avec de nouveaux papiers. Mais le voyage est long surtout avec deux enfants en bas âge. Livia est à bout de souffle et sans le soutien de son frère, elle aurait probablement abandonné mais il ne cesse de lui rappeller qu'elle doit se battre pour Elio, pour Gio. Alors elle trébuche mais se releve, elle a froit mais souffle dans ses mains, elle est fatigué mais chantonne doucement pour se donner du courage. Lorsqu'ils arrivent en Suisse, Raum emmène toute la famille dans un hôtel. Allongé tous les trois dans le même lit, Livia et ses deux enfants se rendorment très rapidement. C'est le soleil qui réveille le plus jeune et il se blotti dans les bras de sa mère. Livia ouvre un oeil, puis l'autre avant de chercher autour d'elle, la présence de son frère. Mais Raul est plus là. Sur la table de nuit, il y a juste des nouveaux papiers et de l'argent liquide.

New York
Mars 1992


« Je vais faire des courses pour les O'Donnell. Tu es sage. J'en ai pour une ou deux heures. » La jeune mère de famille déposa un baiser sur le front de son fils, allongé dans son lit. Cela faisait quelques jours déjà qu'il n'était pas allé à l'école, contrairement à son frère. Il avait choppé une bonne grippe qui l'avait cloué au lit. Il commençait à aller mieux mais il faisait mine de rien pour échapper à encore deux ou trois jours d'école. Il n'avait jamais vraiment aimé cela mais il ne cessait de se rappeler des conseils de sa mère. Livia n'avait jamais fait d'études, elle avait toujours vécu grâce à l'argent sale de son mari et aujourd'hui, elle était obligé de faire la bonniche pour une famille de riche alors qu'elle vivait avec ses deux enfants dans une annexe, un petit appartement sinistre. Gio s'était alors levé et déjeuner. Du haut de ses huit ans, il était très débrouillard, devant vivre depuis quatre ans sans père. Heureusement, Elio le remplaçait assez bien malgré son jeune âge. Il avait mangé, pris sa douche, joué quelques instants avec son ballon de basket mais rapidement, il s'était ennuyé. Ils n'avaient pas la télé chez eux et il ne pouvait pas sortir. C'est en regardant par la fenêtre qu'il eut une idée. Les O'Donnell étaient au boulot et cela ne couterait rien d'aller visiter leur maison. Livia leur avait toujours interdit d'y aller mais elle n'était pas là non plus. Un sourire se dessina sur les lèvres de Gio qui récupéra les clés de la maison dans un tiroir avant de se glisser sans bruit dans la maison des employeurs de sa mère. Tout était tellement magnifique. C'était un luxe qu'il ne connaissait pas. Ils avait trois canapés, plusieurs chambres avec des lits immenses alors que lui, son frère et sa mère devaient se serrer dans un tout petit lit. Plus il avançait dans l'appartement et plus il commençait à jalouser cette famille et surtout de la façon qu'ils traitent leur mère, comme un chien. Il ne les avait jamais aimé mais là, c'était encore pire. Il se mit à ouvrir des tiroirs et tomba sur des bijous de la mère O'Donnell. Il sursauta en entendant la porte d'entrée et referma aussitôt le tiroir. Il ne devait pas se faire choper ni par sa mère ni par les propriétaires. Il se glissa sans bruit jusqu'à la porte de derrière et courru jusqu'à perdre haleine jusque chez lui et se glissa sous la couette. Quelques minutes plus tard, sa mère revenait. « Alors mon chou, toujours coucher, ça va pas mieux toi, tu transpires, tu dois encore avoir de la fièvre » Ouf, il l'avait échappé belle.

New York
Juin 1994


« Madame Miller, j'ai constaté depuis quelques temps, des vols dans notre maison. » Livia semblait tomber des nues. Jamais elle ne se serait permise de voler ses employeurs. Ce boulot, c'était sa porte de sortie aux Etats Unis, le seul moyen qu'elle avait d'offrir une vie descente à ses enfants. Elle n'en revenait pas qu'on l'accuse de fouiller dans les tiroirs, de prendre des bijoux ou de l'argent. Il n'y avait pas plus honnête qu'elle. Jamais elle n'avait voulu entrer dans les combines de son mari en Italie, elle l'avait même sommer à plusieurs reprises d'arrêter et cela l'avait tuer. Pourtant, elle baissait les yeux, n'imaginant même pas répondre à ses employeurs. Que pourrait-elle dire d'ailleurs ? Que ce n'était pas elle. Ca ne servirait à rien. Elle le savait bien. « Vous avez une semaine pour quitter les lieux. » Livia se leva et déposa les clés de l'appartement des O'Donnell sur la table avant de rejoindre son appartement. Elle trouva ses deux enfants en train de goûter. Elle prit place à côté d'eux. « On va partir les enfnts » « Mais pourquoi ? » Livia passa une main dans les cheveux de son grand garçon. Elle voulait épargner ses enfants et elle ne pouvait pas leur dire la vérité. Mais Gio ne disait rien. Il savait pourquoi. Après avoir fini de goûter, il fila dans la chambre et ouvrir un tiroir. Pendant plusieurs minutes, il regarda la bague qu'il avait entre les doigts. Depuis qu'il était entré la première fois chez les O'Donnell, il avait recommencé, de plus en plus régulièrement. Et puis, un jour, il était tombé sur cette bague. Elle était magnifique parmi tant d'autre. Il n'avait pas pu résister et il l'avait prise. La fois d'après, c'était un jouet du fils O'Donnell qu'il avait piqué. C'était pas grand chose mais il était tellement jaloux qu'il ne pouvait s'en empêcher. Aujourd'hui, il avait trop honte pour en parler et il préféra garder la bague bien planqué dans ses affaires.

New York
Juin 1997


« On peut pas aller autre part ? J'en ai marre de bouffer toujours la même chose » « T'sais bien qu'on a pas le choix. » « On pourrait aller piquer quelques trucs à l'intérieur. Les vigiles, ils servent à rien. » Giovanni l'avait déjà fait sans avoir l'accord de son frère. Faut dire qu'il en avait marre de fouiller les poubelles pour trouver à manger. Depuis que sa mère s'était fait viré, elle n'avait pas retrouvé de boulot et les allocations qu'elle gagnait était dérisoire. Alors les garçons faisait leur possible pour trouver des choses et il leur arrivait de faire le manche devant les poubelles des restaurant. Avec leurs visages d'ange, on ne pouvait qu'être attendri. Mais Elio avait toujours refusé que son frère pique dans les magasins. Il préférait l'honnêteté comme Livia. Il faut croire que Gio avait pris une part de caractère de son père sans même le savoir. Ils avaient récupéré pas mal de choses aujourd'hui et sur la route du retour, Elio s'arrêta pour récupérer un journal dans une poubelle qu'un homme venait de jeter. Il adorait lire les journaux et il s'intéressait à l'actualité. Du haut de ses seize ans, c'était un peu le père de famille et il voulait se montrer cultivé. Gio n'en avait rien à faire, il préférait passer son temps à jouer au basket. Ce que Gio ignorait c'est que ce journal allait changer leur vie.
Après être rentré à la maison, Gio sortit faire quelques paniers tandis qu'Elio était à son bureau en train de lire le journal. Lorsque le plus jeune rentra, il trouva son frère en train d'écrire et il s'approcha pour lire derrière son épaule. « Tu fais quoi ? » « Y'a un concours pour des jeunes mannequins. J'ai envie de tenter ma chance. » Gio secoua la tête. Son frère espérait encore avoir une vie décente mais lui, il s'était fait une raison. La rue, la pauvreté, cela allait être leur lot quotidien pendant encore très longtemps et il n'aimait pas voir son frère se faire des illusions.
Pourtant, une semaine plus tard, Elio reçu un courrier. Il devait se présenter à une agence pour un essai. Il sautait de joie dans l'appartement et sa mère l'accompagna le jour de l'essai. Il était tellement à l'aise devant l'objectif, tellement photogénique que l'agence n'hésita pas et à seize ans, il signait son premier contrat. L'occasion pour lui d'aider sa famille et surtout d'inciter son frère à faire des études. Le début d'une nouvelle vie pour eux tous.

New York
2000


« Là, s'il me prenne pas dans l'équipe, j'y comprend rien. J'ai été l'un des meilleurs, y'a rien à dire. » « Ca va les chevilles ? T'as joué tout seul. Ca sert à rien de faire un sport d'équipe dans ce cas là. » Cela faisait quelques jours qu'Aiden et Gio étaient entrés au lycée et ils avaient participer aux sélections pour entrer dans l'équipe de basket. Gio a toujours été très prétentieux et sûr de lui. Jamais personne n'a osé remettre en cause ce qu'il disait parce qu'il est aussi bagarreur. Mais Aiden ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds et franc comme il est, il était décidé à dire la vérité à cet espèce d'arrogant. « Tu parles, t'as du mettre un seul panier ! » «  Mais au moins, moi je joue pour les autres. » Gio s'était rapproché d'Aiden et à sa dernière remarque, le poing de l'italien partit tout seul. Aiden n'aime pas se battre mais il voulait montrer à ce merdeux qu'il n'allait pas baisser son froc devant ses commentaires. Et voilà comment ils en étaient venus à se retrouver coller tout le mercredi après midi ensemble. Et cela n'a pas été tendres. Il ont discuté, ce sont disputés, le ton est beaucoup monté mais lorsqu'ils sont sortis de la pièce, ils sont devenus inséparables, se découvrant tellement de points communs. Alors, certes, le caractère merdique de Gio ne plait pas toujours à Aiden mais celui-ci sait le remettre en place et il l'a beaucoup aidé à devenir un peu plus altruiste. Et au final, ils ont été pris tous les deux dans l'équipe de basket du lycée pour une victoire en finale du championnat lycéen.

« Arrête de dire n'importe quoi Kobe est meilleur » « Qu'est ce que t'y connais en basket ? » « Apparemment pas grand chose » « Depuis quand une fille y connais quelque chose en basket ? Retourne parler maquillage et people avec tes copines. » Gio est un mec très macho et très coureur. Faut dire qu'il a beaucoup de charme et il n'a pas de mal à mettre des filles dans son lit. Il continue d'avancer son plateau au self lorsqu'il sent qu'on pose une main sur son épaule. Avant qu'il n'ait eu le temps de se retourner, il se retrouve par terre, par une fille en plus. Merde. « Hey ben, t'as un problème Gio ? Enchanté moi c'est Aiden » « Casey » « Et lui, c'est Gio » Casey lui tend une main pour l'aider à se relever mais pas question, il se débrouille tout seul. La honte de se retrouver par terre devant presque tout le lycée. Mais voilà comment il a fait la connaissance de Casey, la seule fille qu'il respecte à cette époque. Ils deviennent un trio de choc, inséparable.

Nouvelle Zélande
2004


« Hey Gio, y'a la dame qui veut t'interviewer. Elle veut que toi, elle a dit. » « Normal, j'suis le plus beau de l'équipe. C'est dans la poche les gars » Avec un sourire arrogant sur les lèvres, Gio attrapa sa serviette pour s'essuyer le visage avant de la mettre autour de son coup et de s'approcher de la demoiselle. Après avoir gagner deux fois le championnat universitaire à New York, il est parti avec son frère en Nouvelle Zélande et a intégré l'équipe de basket de la commune. Certes, le niveau n'est pas aussi élevé qu'aux Etats Unis mais il prend toujours autant de plaisir à jouer. Et aujourd'hui, une journaliste veut faire un reportage sur l'équipe. En s'approchant d'elle, il la détaille du regard. Elle est plutôt jolie avec sa chevelure blonde et elle ne semble pas très à l'aise. Certainement une débutante. En tout cas, lui être dans la lumière, les photos, les vidéos, les questions ne le gène pas du tout. Au contraire. Il aime tellement qu'on parle de lui qu'il s'y prête volontiers. Durant l'interview, il fait preuve d'humour et n'hésite pas à user de son charme pour la faire succomber. Il en profite même pour effleurer son bras ou sa cuisse apparemment par mégarde mais il n'en est rien. « Gio, y'a plus personne, tu fermes derrière toi ? » Ils avaient discuter pendant près d'une heure et à présent, ses coéquipiers étaient tous doucher et partis chez eux. Il adressa un signe à son entraineur avant de reporter son attention sur la jeune femme. « C'est pas très agréable de prendre une douche tout seul, ça vous dirait de vous joindre à moi ? » Voilà comment leur histoire a commencé. Et cela ne s'est pas arrêté là. Ils se sont revus plusieurs et toujours pour la même chose. Il faut dire les choses clairement, Gio prend son pied avec elle au lit et elle ne semble pas être en reste.

Cela fait maintenant presque deux mois qu'ils se voient régulièrement. Entre eux, pas question de sorties, de restaurant ou de bavardage. C'est surtout une question de sexe. Comme à son habitude, Gio se rend chez Zoey après son entrainement de basket. Elle lui a à peine ouvert la porte qu'il se jette sur la bouche et qu'il glisse ses mains sous son haut mais elle l'arrête. Gio fronce les sourcils ne comprenant pas ce qui lui prend. Mais Zoey est une fille franche qui ne tourne pas autour du pot. « Je suis enceinte Gio » « De moi ? » Ils n'ont jamais demandé l'exclusivité. L'un comme l'autre a le droit d'avoir d'autres fréquentations mais elle semble certain que c'est lui le père. Il pourrait s'enfuir mais pas question et pas question non plus de lui demander d'avorter. Il a vécu sans père lui et c'est ce qu'il souhaite à personne. « On va faire quoi ? » « Tu veux faire quoi toi ? » « On pourrait essayer de l'élever » Qui dit élever cet enfant, dit créer une famille, être fidèle, être responsable. C'est beaucoup pour Gio mais c'est aussi peut-être l'occasion de grandir un peu. Lorsqu'il voit Aiden qui ne peut même pas dire à son fils qu'il est son père, il ne peut pas lui, renier cet enfant.

Nouvelle Zélande
2008


« J'ai envie de toi » La jeune femme enlève le t-shirt de Gio avant de le pousser sur le lit pour qu'il bascule. Elle s'assoit alors sur lui et dévore son corps de baiser. Ils sont dans la maison de Gio, dans le lit qu'il occupe avec Zoey mais cette femme n'est pas Zoey. Cela fait maintenant presque 5 ans que Gio habite ici avec zoey et Alessio et quatre ans que le petit est né. Une éternité pour ce jeune homme et il ne se sent pas à l'aise dans cette vie. Il aime son fils plus que tout au monde mais ce genre de vie bien rangé, c'est pas du tout son truc. Et il a suffit qu'il rencontre Rebecca ou Alicia ou Victoria, il ne se souvient plus de son prénom mais cela ne l'empêche pas de l'embrasser à pleine bouche et de balader ses mains sur son corps. Soudain, la porte s'ouvre et Zoey entre dans la chambre. Cela les coupe net dans l'action et la jeune femme préfère alors partir, sentant qu'une dispute va éclater dans le couple. Mais la jeune femme ne dit rien et sort de la chambre. En caleçon, Gio reste plusieurs minutes allongé sur le lit en caleçon. Zoey revient peu de temps après avec une valise et commence à fourrer ses affaires dedans. Gio se lève et s'approche d'elle. Il pose les mains sur sa taille. « Ne me touche pas » « Tu fais quoi là ? Abuse pas, on a rien fait, on est même pas allé jusque bout » Elle connait son humour mais là, ça ne la fait pas vraiment rire. Il tente quand même de l'embrasser dans le cou. « Tu vas pas me laisser finir le boulot tout seul ? C'est plus agréable avec toi » Elle se retourne instantanément et le gifle. Il ne peut retenir un sourire de satisfaction même s'il n'imagine pas encore que c'est la fin pour eux. « Tu aura bientôt des nouvelles de mon avocat pour la garde d'Alessio, t'as intérêt à signer » « Je te préviens Zoey, tu me prendra pas mon fils. » Elle se retourne et quitte l'appartement. C'est elle qui ira chercher Alessio à l'école et l'empêchera de voir son fils jusqu'à la confrontation au tribunal.

« Adultère ? Il faut pas abuser non plus, elle s'est jeté sur moi, c'est pas de ma faute si je suis aussi attirant. » Faire de l'humour dans de pareil circonstances, ce n'est peut-être pas le mieux et il sent le regard noir de Zoey. Elle veut la garde exclusive d'Alessio mais il n'en est pas question. Il essaye de se défendre aussi et accable même la mère de famille. Mais Gio a du charisme et de la prestance. Au final, le juge donne la garde partagée. Une semaine chez l'un, une semaine chez l'autre.

Nouvelle Zélande
2014


Assis dans sa voiture, Giovanni klaxonne plusieurs fois avant que la porte ne s'ouvre. Pas question de descendre, pas question d'aller saluer Zoey. Alessio sort de la maison et après avoir embrassé sa mère, il se rue dans la voiture de son père. Gio embrasse son gamin tandis que Zoey s'approche de la voiture. « Tu le ramène à quelle heure vendredi ? » Il démarre en trombe sans lui répondre et en lui faisant un signe par la vitre ouverte. Entre les deux, c'est la guerre depuis le divorce. Ils ne se supportent plus et font tout pour pourrir la vie de l'autre. Pauvre alessio au milieu de tout ça mais il sait aussi en profiter. « Papa, tu pourrais m'acheter un quad » « Elle a dit quoi ta mère ? » « Elle veut pas. Elle pense que c'est trop dangereux » « On s'arrête au magasin avant de rentrer à la maison. » Faut bien qu'il y ait des avantages à avoir des parents divorcés. Gio a quitté l'équipe de basket suite à une blessures mais est le préparateur physique de cette même équipe. Il est aussi coach sportif à domicile et sa clientèle est essentiellement féminine. Il donne même des petits extras lorsque ses clientes en valent le coup.

©aslinn.


Dernière édition par Giovanni Miller le Sam 5 Avr - 1:27, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marshall Schrödinger

∾ Incantations : 141
∾ Avatar : Michael Fassbender
∾ Job : Avocat de la défense au criminel


Infos supplémentaires
Relation du perso:

MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 6:18

Marion !   

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fichette ! Je suis contente de te voir ici !   

Sinon, je ne connaissais pas le monsieur mais je dois avouer qu'il n'est pas mal du tout !   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 6:24

oui je me suis laissé tenter, y'a quelques personnes ici avec qui ça me manque d'écrire
Concernant Ryan, je sais plus comment je l'avais découvert mais c'était il y a longtemps et je l'ai jamais vu sur les forums donc autant faire de l'original.

Merci en tout cas   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kendall Upham

∾ Incantations : 135
∾ Avatar : J.Kinnaman
∾ Job : Maire adjoint


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 6:56

BIENVENUE - tu es parfaite en RYAN COOPER ( excellent choix d'avatar - et je l'ai déjà joué, y'a fort longtemps  norah )

Si tu as la moindre question, n'hésites surtout pas      ( mais, normalement, avec les annexes ça devrait aller)

Aude a fait du très très bon boulot    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 7:03

Merci, j'ai hate de jouer ce perso surtout avec les liens qu'il va avoir   
T'inquiète pour aude, j'ai réussi moi aussi à la corrompre !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aubrey Keller

∾ Incantations : 395
∾ Avatar : Jane Levy
∾ Job : Patineuse Artistique


Infos supplémentaires
Relation du perso:

MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 7:16

ON TOUCHE PAS, ON BOUGE *prends possession du perso*
Juste merci, Marion. Pouah. Je suis... Heureuse de te voir ici.

Et merci Clo pour le coup. Tu as beau dire que c'moi, je sais que c'est elle qui a planté la première graine (a)
J'ai hâte de retrouver nos RPs I love you

Et hahaha, j'me suis corrompue toute seule. SALE VILAINE. Si Ryan était moins beau aussi, p't'être que...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 7:23

 
Le trio de choc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 7:30

Marion         

ça fait trop plaisir de revoir ta petite bouille, puis avec ce mâle  

Bref il semble que aude a déjà mis la main dessus, nan mais je vous jure celle là elle perd pas le Nord.

Juste pour dire bienvenue et actives toi de faire ta fiche (enfin ne fais comme moi quoi, trois semaine et toujours en construction XD)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aubrey Keller

∾ Incantations : 395
∾ Avatar : Jane Levy
∾ Job : Patineuse Artistique


Infos supplémentaires
Relation du perso:

MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 7:33

Bah on m'a proposé et j'ai pas su refuser, c'est tout (a)
J'ai même pas eu besoin de réclamer ! *out*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 7:38

après je garantis pas que Gio soit fidèle alors on va pouvoir s'arranger  norah 
C'est vrai que sur ce coup, c'est plus moi qui vous ai corrompu avec Clo' !!! J'en suis fière

Ravie de tous vous revoir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aubrey Keller

∾ Incantations : 395
∾ Avatar : Jane Levy
∾ Job : Patineuse Artistique


Infos supplémentaires
Relation du perso:

MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 7:40

 On verra ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 7:40

Pas d'arrangement à la limite avec Vaughn. Sinon Opium elle est vierge et ce jusqu'au mariage (Yorah petit message subliminal pour slip). Et elle est fidèle (a).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 19:53

ah non, Gio il aime pas les hommes, il aime trop les femmes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 21:03

Ahahah bah dommage. Qu'est ce qui me prend aussi à vouloir jouer une vierge ToT.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Dim 30 Mar - 23:03

Bienvenue iciiiii !!!!        
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Lun 31 Mar - 2:20

merci
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Louisianna Inch-Conrad

∾ Incantations : 897
∾ Avatar : Emily Browning
∾ Job : Infirmière en pédiatrie


Infos supplémentaires
Relation du perso:

MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Lun 31 Mar - 18:48

BAhahahha la virginité d'opium reste à slip kangourouuuu yeh

Bienvenue sur le forum Marion *_*
Ça fait plaisir de te recroiser Smile
J'espère que tu te plairas parmis nous

Pour la validation je vais essayer car je fais tout de mon itouch
Sinon Norah le fera après ses examens
Désolée de l'attente

_________________
Sharing different heartbeats

We had a promise made ; We were in love. Both under influence, we had divine scent to know what to say. Mind is a razor blade

Revenir en haut Aller en bas
http://mistymorning.forumgratuit.fr
avatar
Louisianna Inch-Conrad

∾ Incantations : 897
∾ Avatar : Emily Browning
∾ Job : Infirmière en pédiatrie


Infos supplémentaires
Relation du perso:

MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Lun 31 Mar - 18:57


Tu fais parti des nôtres

Ah ah ah j'adore Giovanni, j'ai bien aimé son histoire et ses répliques
Je peux avoir un quad aussi ? (A)

Tu es maintenant validé et membre à part entière de cet asile hum ce forum !

☪ Si ce n'est pas déjà fait, tu peux lire les annexes concernant  le monde alternatif ou la Nouvelle-Zélande, ça peut toujours être utile. N'oublie pas de faire un tour du côté des intrigues pour te tenir au courant de ce qui se passe sur le forum

☪ Tu peux poster ta fiche de liens pour te trouver des partenaires aussi tarés que toi. C'est par ici. Tu peux aussi lister tes rp en te rendant

☪ Tu peux recenser le métier de ton personnage ici et si tu veux pas qu'il dorme dans un carton dans la rue, tu peux lui attribuer une maison par là-bas

☪ Tu peux désormais poster tes scénarios en les balançant là-bas

☪ Tu as une semaine pour poster ton premier RP

☪ N'oublies pas de signaler si tu dois t'absenter ! Sinon c'est la fessée ! Même si on sait que t'aime ça

Merci de remplir ton profil et surtout ta feuille de personnage qui peut s'avérer être super méga utile !

☪ Amuse-toi bien, petit membre ! Et si tu rencontres le moindre soucis, n'hésite pas, le staff est là

_________________
Sharing different heartbeats

We had a promise made ; We were in love. Both under influence, we had divine scent to know what to say. Mind is a razor blade

Revenir en haut Aller en bas
http://mistymorning.forumgratuit.fr
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   Mar 1 Avr - 6:47

Merci beaucoup pour la validation. Pour mon premier RP, je vais voir si j'ai le temps cette semaine parce que je suis pas mal prise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Giovanni "Quoi qu'on fasse, notre véritable nature refait toujours surface"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décalage rvb = Décale quoi ?
» Comment pourrais-je faire de la pub pour notre forum?
» A quoi sert la partie "Stockage" des crédits ?
» Récupération des données de notre forum
» Accusation de notre forum pour plagiat.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Misty Morning :: II. ECUME DES JOURS ::  Bouteille à la mer :: 
Welcome Home
-